2ème Etape Footgolf Cup 2016

Etape_2_Footgolf_Cup_2016Un peu moins nombreux que sur la première étape (96 joueurs), nous étions quand même 73 à participer à cette deuxième étape sur le golf de Torcy. Les jambes sont un peu lourdes de la veille mais ça va, par contre si le soleil à l’air présent, le vent aussi est de la partie et ne va pas nous quitter de la journée, soufflant même parfois très fort.

Sur cette deuxième étape je commence au trou numéro 12, le plus long de la journée d’entrée. Ce premier trou est aussi catastrophique que la veille puisque je finis à +3. Ensuite je m’en sors pas trop mal avant d’arriver au tour numéro 15 (ce numéro me rappelle quelque chose) où je finis de nouveau à +3. A part ces deux trous assez compliqué pour moi je m’en sors bien sur les autres trous en terminant plusieurs fois dans le par.

Trou maudit : sur Facebook j’ai parlé d’un trou maudit, c’est le fameux trou numéro 3 de cette étape où de nombreux joueurs ont finis à 10 coups (donc +5 vu que c’était un par 5), même Nicolas Cousin (double champion de France) et Clément Rigaud (membre de l’équipe de France) en doublette l’après-midi pour le Footgolf Club Gessien se sont cassés les dents sur ce trou. Déjà le départ était compliqué, un petit chemin, à droite des arbres, à gauche un fossé avec des buissons et en plus une courbe qui part sur la gauche donc bien pour un droitier, cauchemar pour un gaucher comme moi. Je décide donc de faire un extérieur (j’en avais réussi un pas mal sur un trou précédent) sauf qu’au moment du pied d’appui grosse glissade, cheville presque tordue et surtout ballon qui finit dans les arbres. Du coup je repose mon ballon près du fossé mais l’élan et compliqué et je tape mal mon ballon qui va faire un petit tour vers le fossé de gauche cette fois. Une fois sortie de ce pétrin, arrive le final, un trou sur un sommet, une zone avec plein de bosse et si tu n’arrives pas pile sur la bonne zone avec la bonne vitesse, ton ballon redescend toute la pente pour recommencer, d’où un grand nombre de 10 sur ce trou. Donc j’ai fais comme les autres.

Un Birdie !! Enfin ! Et oui, mon unique birdie du week-end arrive heureusement juste après ce mauvaise trou, au numéro 4 sur un par 4 que je réussis à faire en 3 en assurant bien mon approche qui me permet un putt pas trop compliqué et bien réussit. Le moral remonte malgré un score déjà élevé.

4ème et dernier trou très mauvais : on se rapproche de la fin et là un trou qui va me rendre fou : le numéro 7. L’approche ne se passe pas trop mal lorsque sur la dernière je frappe un peu trop fort et atterrit dans le bunker juste après le trou. Vous me direz que ce n’est pas trop grave, en fait si, puisque pour sortir du bunker il y a un rebord assez gros et donc horrible, il me faudra 3 frappes pour m’en sortir mais forcément il fallait mettre un peu de force et atterrir un peu plus loin. Je termine avec un +4 sur ce trou en par 4.

Bilan positif, surtout en enlevant 4 trous : au final je termine 49ème sur 73 avec une carte à +18, ce qui est moyen mais ce qui est encourageant c’est que si on enlève les trous numéro 3-7-12-15 où je fais +15 rien que sur ces 4 trous, le reste de la carte est plutôt pas mal : un birdie, 9 trous dans le par et 4 en +1. Voilà qui est encourageant pour la suite et surtout la progression.

L’après-midi j’ai suivi Nicolas Cousin et Clément Rigaud pendant tout leur double, ils finissent 4ème derrière notre autre équipe composée de Yoann Bouix et Hervé Cousin. De plus dans le squad que j’ai suivi où il y avait Nico et Clément, se trouvait une équipe hollandaise qui termine 2ème et surtout la doublette Clinton Moore (7ème européen qui remporte les deux étapes en simple et les deux étapes en double du week-end) accompagné de Paul Oliver (4ème à la dernière Coupe du Monde et remporte les deux étapes en double du week-end). Autrement dit un squad très relevé où j’ai pu apprendre beaucoup en les regardant, en plus Clinton et Paul était super cool, Paul m’a même expliqué sa technique avec le crayon de papier qu’il tend avant chaque putt.

En tout cas une chose que j’ai bien compris sur ce week-end déjà c’est la concentration, ne pas se laisser distraire par son squad qui pourrait être un peu trop à la rigolade ou même ne pas trop prendre la confiance après un joli putt ni se décourager après un mauvais trou. Et j’ai aussi très bien compris l’importance du ballon, entre la lourdeur au moment de frappé et sa façon de rouler sur l’herbe, le choix du ballon est super importante, un investissement à faire pour la suite…

En tout cas ces deux premières étapes étaient une expérience formidable et j’ai hâte de retrouver tout le monde à Lyon le samedi 2 avril pour la 3ème étape et pourquoi pas remonter au classement de la Footgolf Cup 2016 où je suis pour le moment 52ème sur 104 : classement Footgolf Cup 2016

Ce contenu a été publié dans Footgolf, Sport. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.